17/03/22

ANNONCE – Marie-Soriya Ao et Bruno Dehan, cluster Eco-Bâtiment : « En 2022, la Journée de l’Eco-bâtiment se conjugue au pluriel! »

Cette année, la Journée de l’Eco-bâtiment devient LES « Journées de l’Eco-bâtiment » ! Alors que la JEB Lyon connaîtra sa 6e édition le 18 octobre à Lyon, nous organisons pour la première fois l’événement à Clermont-Ferrand. Il se tiendra le 14 juin à l’Hôtel de Région de la capitale auvergnate.

Le mot d’ordre reste le même : faire de ces journées du Cluster des moments privilégiés où se rencontrent les acteurs clés de l’éco-bâtiment, où chacun peut découvrir les innovations de la filière et s’enrichir des retours d’expérience au niveau régional. Marie-Soriya Ao, Déléguée Générale du Cluster Eco-Bâtiment, et Bruno Dehan, son Président adhérent, expliquent ce choix fort et dévoilent les premières lignes du programme.

 

La Journée de l’Eco-Bâtiment à Clermont-Ferrand : « booster encore la visibilité et la dynamique de cet événement au regard des besoins exprimés par la filière ! »

Quelle est la place de la Journée de l’Eco-Bâtiment ?

Marie-Soriya Ao : C’est l’évènement-phare du Cluster, et plus largement, de la filière dans la région. C’est à travers une journée comme celle-là que nous montrons toute notre capacité à fédérer et connecter l’ensemble des parties-prenantes. Nos principaux visiteurs, les acteurs de la maîtrise d’ouvrage, viennent faire leur sourcing. Nous avons aussi beaucoup de visiteurs-entreprises qui ne sont pas forcément adhérents et qui prennent la mesure de notre action, de son attractivité et de sa dynamique.

 

Comment est née l’idée d’organiser 2 Journées de l’Eco-Bâtiment en 2022 ?

Marie-Soriya Ao : L’an dernier, le bilan de la JEB a été très positif et comme nous souhaitons maintenir notre logique de progression, nous avons réfléchi à booster encore la visibilité et la dynamique de cet événement au regard des besoins exprimés par la filière. Pour la 6e édition, nous pensions que c’était le moment de faire évoluer les choses. Nous avons aussi constaté que parmi nos visiteurs, nous avions peu de personnes qui venaient d’Auvergne. Comme nous sommes une structure qui agit sur l’ensemble de la région, nous faisons le choix d’aller au plus près des territoires.

Bruno Dehan : C’est de là qu’est née l’idée de dynamiser la Journée de l’Eco-Bâtiment qui devient les Journées de l’Eco-Bâtiment avec une édition à Clermont-Ferrand et une édition à Lyon.

 

« Mise en lumière d’expériences réussies sur chacun des territoires pour proposer du conseil, de la technique et de l’inspiration »

Que peut-on déjà dire du programme de ces Journées de l’Eco-Bâtiment ?

Marie-Soriya Ao : Côté conférences, l’axe va être la mise en lumière d’expériences réussies. A Clermont- Ferrand, comme à Lyon, il y en aura 4 avec des bailleurs, des collectivités, des promoteurs et des architectes afin de proposer à nos visiteurs du conseil, de la technique et de l’inspiration sur des éléments très concrets et transférables à leurs problématiques et leurs réalités. Ces retours d’expériences seront des réalisations sur chacun des territoires.

Bruno Dehan : Nous misons sur la qualité des exposants, la convivialité et un événement à taille humaine.


Les 2 événements seront parrainés par une personnalité d’envergure nationale…

Marie-Soriya Ao : Oui, Philippe Pelletier, Président du Plan bâtiment durable, sera le parrain de nos deux journées à Clermont-Ferrand et Lyon. Il était important pour nous, en termes de notoriété et de reconnaissance, d’avoir un parrain qui soit à la fois connu et reconnu de notre filière. Le rôle reconnu du Plan Bâtiment Durable dans la mobilisation des parties prenantes des filières du bâtiment et de l’immobilier a permis de développer des concertations efficaces et de faire émerger des solutions partagées sur les champs de la construction et de la rénovation en agissant à l’interface entre les pouvoirs publics et les acteurs privés.

Bruno Dehan : J’ajouterais que cela démontre bien qu’au plus haut niveau de la sphère du bâtiment durable, on nous regarde et on nous apprécie.

 

Avec l’éco-bâtiment, transformer les contraintes réglementaires en opportunités pour la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre

Que peut-on promettre aux visiteurs de la Journée de l’Eco-Bâtiment en Auvergne ?

Marie-Soriya Ao : Cette journée s’adresse aux porteurs de projets de construction ou de rénovation faible énergie et faible carbone qui ont besoin d’entreprises qui puissent répondre à leur demande, c’est vraiment l’occasion de faire son sourcing. Qu’ils soient assistants à maîtrise d’ouvrage, programmistes, économistes de la construction… Nous avons ce qu’il faut en région !

Bruno Dehan : Et même si les visiteurs n’ont pas le projet, il y a des grosses échéances qui se préparent, et aujourd’hui, les « caisses à outils » sont plutôt vides. Nous, au Cluster, nous avons ces outils. Ils peuvent venir récupérer ces différents outils qui vont leur permettre d’affronter sereinement les prochaines échéances réglementaires importantes.

Marie-Soriya Ao : Pour beaucoup, un projet performant est une contrainte avec beaucoup de réglementations. Nous essayons de modifier cet angle de vue en leur montrant justement des opérations réussies. Si on fait les choses comme il faut dès le départ, qu’on choisit des entreprises régionales, qu’on tisse ce lien de confiance et qu’on prend les bonnes compétences, on peut y arriver sereinement.

 

Les entreprises adhérentes au Cluster : « Des gens qui ont l’habitude de travailler ensemble et de réussir ensemble ! »

Le rôle du Cluster peut devenir stratégique pour ces acteurs. On voir d’ailleurs de plus en plus de projets réalisés en commun avec plusieurs adhérents…

Bruno Dehan : Tout à fait ! Monter des projets collaboratifs a été notre leitmotiv des dernières années. Par exemple, nous en avons récemment monté un avec 3 entreprises adhérentes pour écrire le plan 2022-2026 de développement de l’OPAC du Rhône. Dans les faits, le cahier des charges a été rédigé en indiquant ce que doivent être aujourd’hui les futurs projets de construction de ce bailleur. Et c’est le Cluster qui a animé le groupe de travail formé de ces adhérents en tenant un rôle de chef d’orchestre. Autre exemple, dans de plus en plus de projets vertueux, dès qu’une équipe doit se constituer autour d’un maitre d’ouvrage, le premier réflexe est de voir les transversalités à créer au sein du Cluster. Ce sont des groupements de compétences qui fonctionnent très bien.

 

Est-ce l’un des axes majeurs du développement du cluster Eco-bâtiment pour l’avenir ?

Marie-Soriya Ao : Oui, bien sûr ! Notre mission d’être le trait d’union entre l’offre et la demande prend tout son sens. Nous souhaitons mettre en avant ces projets collaboratifs pour montrer que ça fonctionne et donner envie aux autres de fonctionner de la même manière. Cela veut dire aussi qu’en venant aux Journées de l’Eco-Bâtiment, on peut avoir le package complet avec des entreprises qui ont l’habitude de travailler ensemble et de réussir ensemble !

 

Journée de l’Eco-Bâtiment Clermont-Ferrand
Infos inscription

 

Journée de l’Eco-Bâtiment Lyon
Infos

 

Revenir aux articles